Scribus 01 : réaliser une brochure A4 en PDF

Premier tutoriel sur Scribus. Après avoir hésité à présenter l’interface, j’ai choisi de passer directement à la pratique. Deux choses à noter d’emblée : 1/ ce tutoriel est long , 2/ ce tutoriel s’appuie sur la version 1.3.3.14 (1.3.x fonctionnera). Cette dernière précision a son importance, car une version 1.4 se trouve actuellement en « RC », Release Candidate, dernier stade avant la version stable. Pour y avoir jeté un rapide coup d’oeil, pas mal de choses vont évoluer. On en rediscutera plus tard. Concentrons-nous sur ce Scribus 01.

Voici l’objectif :

 

N’hésitez pas à sauvegarder régulièrement votre travail. Le format de fichier natif de Scribus est « SLA ».
Je vous conseille également de travailler dans un répertoire par projet : dans ce répertoire, placez votre fichier SLA, les éventuelles font/polices originales que vous aurez utilisé et toutes les images ou logos dont vous aurez eu besoin.

Ce tutoriel a été inspiré par un modèle scribus disponible sur internet.

1/ planifier son travail

Avant de se lancer dans la réalisation de sa présentation, il convient de se poser quelques questions. Le but est de prendre son temps au démarrage pour en gagner ensuite. Au rang des « bonnes questions », on peut retenir : quelle cible en terme de population ?
quelle format ?
quelle sortie ? Écran, print N&B, couleur…
Il peut être utile d’aller faire un tour sur internet pour s’inspirer de brochures publicitaires, affiches de films, flyers pour trouver un découpage, une tonalité, des couleurs, etc. Un coup de moteur de recherche et le tour est joué. A titre d’exemple, voici ce que vous pourriez trouver :

2/ créer un brouillon sur papier libre

définir les grandes zones :
les images, les dessins / logos et le texte.
Il s’agit encore une fois de chercher à gagner du temps pour la suite. En dessinant grossièrement sur un papier à la taille (ceci est important) de votre projet l’implantation des différentes zones de votre présentation, vous serez plus à même de juger de l’équilibre et de rectifier très tôt votre mise en page, avant même de travailler sur Scribus.

3/ passer du brouillon à la maquette

Il est temps de passer à un mode plus strict : reprenez une feuille de papier au bon format et redessiner votre mise en page le plus proprement possible, avec le soucis d’affiner les tailles des zones. Plus vous serez précis dans les tailles et positions (en millimètres, centimètres), plus la composition sous Scribus sera aisée. Ci-dessous : un exemple orienté « site web » mais qui montre bien l’emprise des zones et le découpage précis, qu’il sera facile de mesurer.

Et pour vous faire plaisir, il est également temps de choisir une charte graphique : cherchez et retenez les teintes et les couleurs dont vous allez vous servir pour toute votre plaquette. Une page Inkscape, avec des carrés de couleurs auprès desquels vous noterez les valeurs de vos couleurs peut être une aide précieuse.

4/ collecter les informations et éléments du design

Il va vous falloir à présent trouver ou réaliser les logos, et récupérer les images dont vous allez avoir besoin. Si vous êtes pressés, ou en panne d’idées, passez donc sur les sites de dépôts d’images libre de droits.
Mes deux meilleures adresses : pour les photos, Stock Exchange (www.sxc.hu) et pour les logos et images vectoriel, OpenClipart Library.
Attention à bien choisir vos éléments en fonction de la charte graphique retenue. Un passage par Gimp ou par Inkscape sera peut-être nécessaire pour recadrer, redimensionner ou changer les couleurs.

 

5/ lancer Scribus

Ah, oui, à un moment ou un autre, il fallait bien qu’on y arrive !
Au lancement de Scribus, dans la fenêtre pop-up qui s’ouvre, choisissez de créer un nouveau document au format A4, en orientation portrait, et veiller aux unités de mesure en « mm » (millimètres).
Notre objectif étant d’obtenir un document PDF, nous ne sommes pas tributaires de mages d’imprimantes : il donc possible de passer les marges à « 0 » (zéro).

6/ poser ses repères

En fonction du découpage retenu lors de la réflexion au brouillon puis en maquette, on dispose normalement d’une idée exacte des positions des blocs. Du coup, pour s’aider, on peut poser des repères horizontaux et/ou verticaux.

Pour cet exercice, aller dans le menu « page » puis choix « gestion des repères » : il y a un aperçu dans la prévisualisation. Cliquer sur « actualiser » pour mettre la page à jour et « ok » pour valider.

Attention : pour ajouter un nouveau repère, cliquer sur ajouter. Un repère en « 00.000mm » apparaît : changer la valeur. Pour modifier un repère, cliquer sur celui-ci et changer la valeur ou cliquer sur supprimer. Pas oublier d’actualiser / valider.

Voyez sur l’illustration ci-dessous les valeurs à retenir :

7/ Un premier cadre

Voici donc la notion fondamentale de Scribus : les cadres ! Sur la figure ci-dessous, les possibilités de « cadres » se trouvent dans la partie supérieure. On y trouve la flèche de sélection, puis dans l’ordre, « cadre de texte », « cadre d’image », « cadre de tableau » et en dernier « cadre de forme ».
Avec l’outil cadre forme de la barre d’outils, tracer un cadre dans la partie supérieure de votre espace de travail (clic gauche, glisser et lacher). Inutile d’essayer de le placer précisément, comme on le verra, ce sera plus aisé avec le panneau que l’on va voir à présent.

Ouvrir les propriétés (clic droit sur la forme ou F2), dans l’onglet XYZ, saisir les valeurs de position et de taille. Ensuite, continuez à travailler dans les onglets du panneau de propriétés :
passer le filet à « 0 » épaisseur (onglet filet),
onglet couleur, choisir DarkOliveGreen2 et indiquer 40% en opacité.

Observez ci-dessous l’enchainement des vues du panneau de propriété en fonction des onglets activés.

8/ un second cadre forme

 

On continue dans la même idée. Le premier cadre posait le haut de notre brochure, on dessine un nouveau cadre en dessous.

Procédez de la même façon avec les coordonnées visibles dans l’illustration suivante, pas de filet et choix de couleur DarkOliveGreen3 à 80% d’opacité.

 

Dans l’onglet « x,y,z », la zone disposition correspond au « z » : ici l’élément est en 2. Plus l’indice est élevé, plus l’élément est « au-dessus ».

9/ L’image en background

 

Changement d’outil : il est question d’insérer une image. On prend donc l’outil « cadre d’image » de la barre du haut. Pour la suite, par contre, c’est un peu la même chose, on a recourt au panneau de gestion des propriétés pour placer le cadre et lui donner sa taille. L’image ci-dessous a été trouvée sur l’OpenClipart, et sa couleur a été revue dans Inkscape avant d’être exportée en au format png.

Créer un cadre image de la taille de l’illustration (155×120) positionné en x:0;y:0. Puis faites un clic droit → importer une image.

 

Pour que cette image soit bien en dessous des deux cadres précédemment tracés, il faut ajuster la disposition. Descendre l’image à « 1 » grâce aux flèches.
Enfin, pour obtenir un bel effet de transparence, allez dans l’onglet couleur, et passez l’opacité à 40%

10/ insérer le sticker

Très à la mode, on les voit un peu partout, il s’agit des » stickers ». Plutôt que de le redessiner, je l’ai trouvé sur l’OpenClipart. Il m’aura fallu cependant passer par Inkscape pour remplacer le texte anglais par du français,e t changer la couleur « bleue » de base par un vert plus proche de ma charte graphique.

Pour le charger dans la composition, il faut tracer un cadre image à la dimension voulue (55×55), qui soit positionné à x:155,y:50.
Puis un clic droit sur le cadre et choisir « importer une image ».

 

Le sticker étant plus grand que le cadre, dans la palette Propriétés, onglet « image », cocher « mettre l’image aux dimensions du cadre ».

Histoire de faire tourner un peu notre sticker, on peut amplifier l’effet de rotation dans l’onglet « xyz » : il vaut mieux placer le point de référence au centre du cadre avant de rentrer une valeur d’angle.

11/ S’attaquer au pied de page

Attention : après avoir tracé le premier cadre, il se peut que le point de référence soit resté au milieu, dans les propriétés. Repassez le en référence haut-gauche.

On repart en terrain connu : tracez deux nouveaux cadres « forme ».
Le premier : 210×40, x:0,y:247, filet à 0 d’épaisseur, couleur DarkOliveGreen2 à 40% d’opacité.
Le second : 210×10, x:0,y:287, filet à 0, couleur DarkOliveGreen3 à 70% d’opacité.

La page doit ressembler désormais à ceci :

 

Pour placer trois images dans la bande vert-clair du bas, on sait que l’on dispose de 210mm . On choisit d’avoir deux espacements de 5 mm, il reste donc 200mm de libre, soit des images de 60×40 puis 80×40 puis 60×40.
Tracer les cadres avec les valeurs qui apparaissent dans l’illustration ci-dessous.

 

Puis importer les images. Les miennes sont issues de Stock Exchange. Attention, là-bas, vous trouverez des photos de très grandes tailles, or les cadres sont assez petits sur cette brochure. Passez par Gimp pour retailler et redimensionner vos images. Comme d’habitude, clic droit et importer.

12/ Un titre pour la plaquette

 

On passe au texte, et comme vous allez le voir, ce n’est pas très différent. Prenez le bon outil dans la barre du haut.
Tracer un cadre de texte en haut, dimension 200×40, x:5,y:5

Voici la nouveauté : l’éditeur intégré. Nous sommes ici dans le cas d’un exercice, il n’y aura pas beaucoup de texte à taper et il s’agit surtout de travailler la mise en page. Considérez cependant que s’il vous faut travailler sur des brochures avec beaucoup plus de textes, et dont les modifications pourraient être périodique, il sera bien plus confortable d’utiliser LibreOffice avant de copier/coller ou d’importer le contenu.

Ouvrir l’éditeur interne (Ctrl+Y) et taper le texte sur trois lignes (la newsletter /du / jardin bio).  Dans l’éditeur, aller dans le menu « édition » et choisir « édition des styles ». Cliquer sur « nouveau ».
Nommer le style (titre-header),
Choisir une police et sa déclinaison (italique), sa taille (35) et passer à 125% son ration de hauteur. Cliquer sur le « S » pour activer l’effet d’ombre portée,
Passer l’interlignage à 35 (par défaut il doit être plus grand),
Choisir blanc pour la couleur et DarkOliveGreen4 pour le trait.
Centrer le paragraphe,

Ok, et Enregistrer.
Dans l’éditeur, dans la partie gauche, en face de chaque ligne, la mention « aucun style » apparaît. Cliquer dessus, et dans le menu déroulant, cliquer sur « titre-header ».
Valider les modifications apportées.

Le header ressemble à ceci :

13/ Un cadre pour la date et le numéro

Créer un nouveau bloc texte : 146×16, x:5,y:52
Ouvrer l’éditeur de texte, taper un texte (N°1, mai-juin 2011) et créer un nouveau style :

L’encadré ci-dessus indique le facteur de décalage : on peut « tricher » pour placer le texte au milieu de son cadre, en hauteur. Normalement, ce facteur sert à récupérer les décalages d’une colonne à l’autre.
Appliquer ce nouveau style au texte et valider.

14/ Le corps du texte

Nouveau cadre de texte, dimensions 150×150, x:5,y:90.
Dans les propriétés, afficher l’onglet « formes » et régler colonne sur 2, gouttières sur 6mm :

Pour gagner du temps, on va charger un « faux texte » : clic droit sur le cadre de texte, insérer un faux texte, choisir français.
Ouvrir l’éditeur de texte, et supprimer la partie en trop de ce faux-texte.
Créer ensuite un nouveau style « corps » comme suit (avec Lettrine à 2 lignes) :

Appliquer ce style « corps » aux paragraphes du faux texte pour obtenir un résultat comme celui-ci :

15/ Ajouter un en-tête de type « citation » au corps de texte

créer un cadre forme, dimension 60×40, x:50,y:80, pas de filet,
onglet forme, ajouter un arrondi de 5mm et cocher habillage/utiliser le contour,
onglet filet : passer à 0,
onglet couleur : DarkOliveGreen2 à 40%

On s’aperçoit que le texte du cadre du dessous se place en limite de la nouvelle forme. Or le contour de la forme correspond à celle-ci, ce qui donne l’impression que le texte vient s’y coller.
Onglet forme, cliquer sur « modifier la forme » et cliquer en bas sur modifier le contour :

Déplacer sur le chemin les poignets bleus qui délimitent le contour, pour forcer le texte à s’adapter plus loin.

Au dessus de cette forme, créer un cadre de texte aux mêmes coordonnées et dimensions.
Créer un nouveau style et l’appliquer à la citation :

Pour une meilleure apparence, dans l’onglet « forme » des propriétés du cadre texte, jouer avec les distances au texte pour centrer un peu mieux la citation :

Pour un résultat du genre :

16/ des cadres liés sur la partie droite

Dans le cas où l’on se réserverait des blocs dont la taille est inférieure à la quantité de texte, il faut lier des blocs. On va le faire ici, même si l’on aurait dû faire un seul bloc.
Imaginez plutôt que les blocs, comme des petites annonces, soient appelés à déborder sur plusieurs pages : c’est ce mécanisme que vous mettriez en oeuvre.

Tracer deux cadres de texte, avec les informations suivantes :
le premier 40×63, x:165,y:110
le second 40×63, x:165,y:177

Le second cadre ne sert que de « débord » au premier : s’il y a trop d’éléments dans le premier, le texte se poursuivra dans le second.
Dans un premier temps, créer un nouveau style pour les titres de cette partie :

Taper un texte court, alternant titres et texte (aux textes on appliquera directement dans l’éditeur une taille de 11 et un alignement à gauche. Valider de temps à autre jusqu’à se rendre compte qu’il y a trop de textes dans le premier cadre.
Une croix apparaît en bas du cadre de texte, elle indique qu’il y a plus de texte disponible qu’il ne peut en afficher.

Pour lier les deux cadres de texte, il faut que le premier soit activé (sélectionné). Prendre l’outil de liaison (raccourci N), et cliquer sur le second. Une flèche désigne que la liaison est faite.
Pour pouvoir continuer à travailler, bien penser à reprendre l’outil de base (la flèche de sélection). De plus, les cadres liés sont affichés dans une bordure rouge.

17/ Avant d’exporter

 

Si l’on clique sur l’aperçu avant impression (ou sur le vérificateur directement), celui-ci va afficher des warnings : Scribus repère les images dont la résolution est inférieure à 144p, ainsi que tous les éléments présentant des transparences.
L’aperçu est souvent, du fait des éventuelles erreurs relevés, trompeur.

 

 

 

18/ le PDF

 

Pour une diffusion classique, il vaut mieux laisser les options par défaut.
Si la finalité est de passer par un imprimeur, il faudra sans doute revoir certains éléments, comme l’incorporation des polices.

 

19/ le produit fini

Conclusion :

cela a été long, mais j’espère que vous vous en êtes sortis.
N’hésitez pas à me faire part de vos difficultés, je tâcherai de vous renseigner.
De même, si le fichier SLA, les images au format JPG, PNG ou SVG vous intéressent, faîtes moi signe.

Important : Mise à jour

Consultez ce billet « mise à jour du tutoriel« , pour découvrir la réalisation de cette même page mais avec la version 1.4 de Scribus.

90 réflexions au sujet de « Scribus 01 : réaliser une brochure A4 en PDF »

  1. Ping : Loïc Corwin
  2. Salut Loïc

    Depuis le temps. Je reviens faire un tour sur Freenambule… quel Boulot ;-)
    Réellement impressionnant.
    Tu sais ce que j’aimerai bien sur Freenambule 2012? Les tuto, telq que tu les fais et accompagné d’un screencast (le script/logiciel de Nicolargo est top pour ca:
    http://blog.nicolargo.com/2010/04/myscreencast-comment-faire-du-screencast-avec-gstreamer.html

    Pour des fainéants comme moi :D – ca serait top! Et je ne pense pas être le seul dans ce cas.
    Le p’tit + c’est que ce screencast nous permettrait d’écouter ta douce voix, pendant qques minutes d’une attention toute religieuse.

    @bientôt
    Ton admirateur préféré

    1. ah ! Comme cela fait plaisir de te voir dans le coin, Eric ! Merci pour le commentaire. Pour le Screencasting, j’y pense… et je ne serais sans doute pas tout seul ;) Peut-être 2012 ? (d’ici là, Free m’aura peut-être rendu ma ligne ADSl,qui sait). Et merci pour le lien.

  3. Ping : Loïc Corwin
  4. Ping : Loïc Corwin
  5. Ping : Loïc Corwin
  6. Ping : Franck LECLUSE
  7. Bonjour,
    Commençant à m’intéresser à Scribus, et ayant trouvant dans votre tutoriel un des meilleurs pour débuter, j’aurais aimé récupérer les fichiers utilisés pour l’exemple « réaliser une brochure A4 en PDF » afin de pratiquer au mieux. Merci à vous pour votre site où j’ai trouvé d’autres explicatifs très intéressants.
    Cordialement. Yves

  8. Héllo !
    Bonjour chers et milles merci pour ce tuto époustouflants après avoir téléchargé scribus, quelques petites heures de travail et voilà j’ai réalisé un travail magnifique permettez l’expression.
    Grace à ce tuto bien sûre c’est allé très vite.
    milles mercis et bon vent

  9. Bonjour,
    Merci pour ce tuto qui permet de debuter tous seulscomme des grands !!!
    J’ai néanmoins quelques questions …
    Après avoir fait une page le fichier s’enregistre en .sla …. je n arrive pas a le passer en pdf
    D’autres part, j’ai tenté de créer une brochure en 3 volets, j ai bien selectionne le sens paysage dans la configuration, tout est bien a l ecran mais des que je passe a l impression ca me l imprime en portrait …. donc je galere pour rectifier
    please help me !

      1. Bonjour Oré ! Merci d’avoir suivi ce tuto, j’espère que le résultat de ton travail est à la hauteur de tes attentes.
        Je vois que tu as résolu ton problème d’export en PDF, reste donc l’impression. Si le SLA, le PDF et l’aperçu avant impression sont corrects, il se pourrait que ce soit au niveau de l’imprimante qu’il faille intervenir. As-tu accès aux paramètres de l’imprimante ? dans les options, (ou bouton « avancés ») on peut forcer le « Portrait / Paysage ».
        ça vaudrait le coup d’y jeter un oeil.
        Bonne chance !

  10. Bonjour

    J’essaye de dessiner un oeil avec Scribus, mais ce n’est pas évident.
    Je parviens à faire les deux ronds qui forment la pupille, mais il semble difficile de faire le contour de l’oeil, il est trop rond.
    Connaissez vous une astuce?

    Merci

    Coco

    1. Bonjour Coco.
      Oui, c’est assez simple en fait. Dessiner une forme ovale pour le tour de l’oeil. Puis, dans la fenêtre de propriétés, allez dans l’onglet « forme » et cliquez sur « modifier » pour ouvrir une palette supplémentaire (de la même manière que je l’ai fait dans ce tutoriel pour forcer les modifications de contours sur le bloc texte « citation »).
      Ensuite, cliquez sur l’un des points extrêmes de votre ovale, à gauche ou à droite : dans la petite palette de modification, un bouton en haut à droite de la première ligne devient utilisable.
      Si vous passez votre souris dessus, l’infobulle dit : « Remise à zéro des points de contrôles ». Cliquez, et constatez le résultat.
      Il ne vous reste plus qu’à en faire de même de l’autre côté.
      J’espère que cela vous aidera.
      N’hésitez pas à poser de nouvelles questions si cela coinçait : j’en ferais un mini-tutoriel.
      Bon courage dans vos créations !

  11. Bonjour,
    Quel travail remarquable vous avez fait !! Bravo.
    Je viens de faire ma première réalisation sur scribus hier.
    Cependant, je souhaiterai avoir vos fichiers sources pour pouvoir réaliser votre fichiers.
    A bientôt !
    Gigi

  12. Bonjour,
    Merci pour les tutoriels Scribus : est-il possible d’avoir un exemple de fichier .sla SVP (celui de ce tutoriel ou un autre) pour mieux comprendre le fonctionnement du logiciel ?
    A bientôt,
    Lydie

  13. Bonjour,
    Merci pour ce super tuto, je découvre également scribus, pourrais-je avoir les fichiers sources s’il vous plaît pour tenter quelques modifications?

    Merci beaucoup et bon week-end

    1. Bonjour Marc,
      merci d’être passé sur Freenambule. Je vous envoie les fichiers du tutoriel rapidement.
      Bien évidemment, aucun problème à ce que vous vous en serviez lors de votre formation, d’autant plus qu’il s’agit de bénévoles d’associations.
      à bientôt.

  14. Bravo pour ce tutoriel!
    Je voudrais composer un livre sur mes ascendants, et si vous vouliez bien m’envoyer vos fichiers pour réaliser ce tutoriel et me faire la main, ce serait gentil de votre part.
    Bien à vous!

  15. Ping : Gaël
  16. Ping : Gaël
  17. Ping : Vache'mentdoc
  18. Bonjour,

    Excellent tuto. Merci.

    Voudriez-vous bien me faire parvenir vos fichiers afin de réaliser le tuto ?
    Je souhaite le faire avec mes élèves en classe de première. Ai-je votre autorisation ?

    Merci beaucoup

    Cordialement !

    1. Bonsoir. Aucun problème, j’espère que vos élèves apprécieront Scribus et ses possibilités. Je vous envoie ça très vite. Songez cependant à démarrer avec ce même tuto, mais mis à jour pour la version 1.4 (voyez le dernier billet posté).

      1. Bonjour,

        Je n’ai toujours pas reçu les fichiers sources. J’ai supposé avoir saisie une adresse erronée. C’est pourquoi je vous renouvelle ma demande.

        Très cordialement

        Merci par avance

        1. Bonjour,
          j’ai pourtant posté mon message, à la bonne adresse semble-t-il puisque je n’ai pas eu de message d’erreur. Avez-vous jeté un coup d’oeil dans votre dossier « spam » et « corbeille » ? Gmail se montre parfois capricieux.
          Tenez moi au courant.

  19. Bonjour,

    Votre tutoriel est bien fait et très clair

    Voudriez-vous bien me faire parvenir vos fichiers afin de réaliser le tuto ?
    Pourriez vous m’expliquer comment on trouve ce genre de belles illustrations ?
    Je débute sur scribus

    Merci beaucoup de votre aide

    Cordialement !

  20. Bonjour, utilisant depuis de très nombreuses années un génial programme de PAO dans le cadre de mon métier d’enseignant ( CANVAS 3; puis 5; puis 7 ) très intuitif pour les élèves, je suis à la recherche de son équivalent en version light et open source pour mes élèves et collègues. Apparemment, scribus serait de cet veine !!! ??? Est-il possible de créer dans scribus plusieurs cadres de textes « enchainés » ( liaisons entre eux possible pour sélection de tout ou partie du texte global ) et de faire pivoter les dits cadres ??? Cela permettrait alors à des élèves de construire facilement des mini-livres du type pédagogie Freinet.

    1. Bonjour Gilles, comme vous pourrez le voir dans ce tutoriel en particulier, les blocs de textes peuvent être liés afin de réaliser du « débord » d’un bloc vers l’autres, et ainsi créer un cheminement, comme dans un journal. Quant aux blocs, bien entendu, on peut les incliner comme on le souhaite (fonction de rotation). Je ne connais pas ces livres de type Freinet, mais je peux vous dire que ma fille aînée, au collège, utilise régulièrement Scribus pour créer des fascicules de quatre pages, réalisés sur un recto verso de A4 (qu’il ne reste plus qu’à plier ensuite). En espérant que cela réponde à vos questions.

  21. Bonjour!
    J’ai créé un livret de 4 pages que je voulais imprimer sur 1 feuille A 3 et obtenir ainsi un livret de 2 feuilles A4 en regard. Mon problème est que je n’arrive pas à l’exporter en PDF depuis Scribus : je souhaiterais obtenir une page format A3 avec les pages 1 et 4 et une page avec les pages 2 et 3. j’explique très mal, j’espère que vous aurez compris ;)

    Merci d’avance et bravo pour votre tuto,

    marie

    1. Bonjour Marie.
      Rassurez-vous : vous avez été claire !
      J’ai en préparation un tuto justement sur ce cas de figure, mais avec des tailles plus réduites, à savoir utiliser une page A4 recto-verso que l’on plie ensuite pour obtenir une brochure A5 de quatre pages. L’astuce la plus simple que j’ai adoptée est la suivante : je prépare mon document Scribus avec deux pages en mode Paysage ; j’y crée artificiellement 4 blocs que je numérote à la main (dans l’ordre) 4, 1 puis 2 et 3. Cela fonctionne ensuite très bien en export PDF, puis à l’impression, sous réserve que l’on n’ait pas des éléments dans les marges de l’imprimante. Si vous, par exemple en page intérieure, une photo qui prend l’espace centrale (ou toute la largeur) entre la page 2 et 3, l’imprimante va rogner si elle ne sait pas travailler « sans marge » alors qu’à l’écran, c’est nickel. Mais ce problème survient de toute façon également pour la brochure qui illustre ce tuto-ci.
      Pour être complet je dirais que dans votre cas, il faudrait donc reprendre vos pages depuis le document existant et les coller dans un nouveau document tel que je le décris. Dans l’ordre 1->2->3->4, un imprimeur saura en tirer partie.
      Mmmh…. j’espère avoir été clair également !
      N’hésitez pas à reposer des questions…. et je vais essayer de finir de rédiger ce nouveau tuto sur la mini-brochure :)

  22. Bonjour,

    Merci pour ce tuto très clair, scribus a en effet besoin d’être connu, soutenu, promu, expliqué, envié, etc. Je l’ai découvert cette année, il est génial.

    J’ai une question technique, je n’arrive pas à bien m’y retrouver. Peut-être pourriez-vous m’éclairer.

    J’ai créé des PDF A4 pour la com de mon groupe de musique (flyer, brochure, affiche, etc.) que j’aimerais proposer sur le site web pour impression.
    Question : doivent-ils être en RVB ou en CMJN ?

    Merci

    1. Hello Fred, merci pour ces gentils mots.
      Concernant vos documents, aucun problème pour les mettre à disposition des visiteurs de votre site. Entre CMJN et RVB, peu importe en réalité, car ils ne sont pas destinés à des « imprimeurs » au sens professionnels (ceux qui travaillent avec des flasheuses et offsets). Nos imprimantes « domestiques » savent très bien se débrouiller en convertissant les RVB en quadrichromie. Donc, inutile de se faire de la bile. Cependant, histoire d’être cohérent, il y a de fortes chances que vos différents éléments de comm’ embarquent des images (photos ou prises sur internet) : celles-ci seront en RVB. En conséquence, il vaudrait mieux rester sur ce mode. A bientôt !

      1. Merci pour ces précisions, super.
        Alors justement, il y en a un parmi le lot (le flyer) que l’on voudrait faire imprimer à 500 exemplaire par un pro sur du papier glacé. Et c’est là que ça se complique…
        Effectivement, ce document est constitué de :
        – bandeaux de couleur orange sur les côtés (réalisés dans scribus)
        – un logo importé en SVG réalisé dans Inkscape
        – du texte réalisé dans Scribus
        – des photos jpeg insérées dans le texte

        Quels réglages dois-je faire pour envoyer le fichier au prestataire ?

        Merci (et joyeux noël)

        1. Hello Fred. Pour 500 ex. en flyer, ton imprimeur ne fera pas tourner ses « grosses » rotatives. Pas de panique donc : il devrait disposer d’imprimantes numériques pour faire le job. Du coup, vois avec lui s’il peut te faire un genre de « bon à tirer » à partir d’un PDF que tu auras généré depuis ton doc Scribus. A mon sens, les seules et éventuelles surprises que tu pourrais avoir proviendraient de gestion de transparence (si tu y a eu recours) et de la qualité de tes photos JPG (si tu ne les as pas prises directement par appareil photo num’) et du SVG si tu l’as exporté à une résolution trop basse.
          Donc, vérifie la qualité de ces éléments, puis exporte ton flyer en PDF (surtout en n’omettant pas d’inclure dans le PDF les polices/fonts particulières que tu as exploitées).
          ça devrait le faire ! ;)
          N’hésite pas à laisser un lien dans un commentaire vers ton site web que les visiteurs de Freenambule.com puissent aller voir ce que ton groupe propose !
          Excellente année 2014 à toi et ton groupe !!

          1. OK merci bien. Le groupe en question c’est Les Fius, le lien est dispo en cliquant sur mon nom ci-dessus.
            Et si un jour je dois absolument convertir l’espace colorimétrique en CMJN, comment y arriver avec Scribus ? as-tu un lien vers un didactitiel ? car voilà 2 fois que je réalise avec un ami les visuels d’une pochette d’album, et l’imprimeur a exigé des PSD en profil ICC FOGRA39. (on les a réalisé sur photoshop donc pas trop de problème pour y arriver, mais avec scribus si je devais réalisé un projet similaire, je suis un peu pommé…)
            Merci pour tes éclairages précieux. Et bonne année !

          2. Hello, et bonne année 2014 également.
            Alors, pour basculer en CMJN, il va falloir reprendre ta palette de couleur (il y a un tuto qui traine sur le site à ce sujet). Avec un peu de chance, il y a une palette qui correspond aux « bonnes couleurs » (celles dont tu as besoin). Pour les images, il te faudra aussi passer GIMP par exemple, pour les traduire. Je sais qu’il existe des sites, surtout animés par des photographes, qui explique comment appliquer un profil ICC colorimétrique à GIMP.
            Pour le reste, je dois t’avouer que je suis assez surpris que ton imprimeur te réclame toujours du PSD dans un espace CMJN si précis. C’est très curieux lorsque l’on sait que la plupart des imprimeries pros se sont tournées vers le tout numérique pour leurs chaines.
            Je ne puis malheureusement pas t’apporter beaucoup plus d’aide.
            Bon courage pour fouiller le web !
            (ah : sympa ton site :) )

  23. Bonjour et merci pour ce tuto sympa.

    Je me suis attelé à une tache assez importante pour moi cette année. J’essaie de présenter mes états financiers (je suis chef comptable) mieux qu’avant, par conséquent je suis en train de mettre le modèle en place sous Scribus. L’utilisation des tableaux est un peu compliqué mais j’ai trouvé une astuce qui me permet de les concevoir sous OpenOffice, et faire du simple copié-collé dans Inkscape. Je précise qu’à l’issue de cette opération, toutes les données ainsi que la mise en page sont correctement conservées dans Inkscape. Je transforme donc les tableaux en .png. Mon problème commence lorsque j’intègre ce fichier sous Scribus où il apparait en flou. J’ai essayé toute sorte de réglage en exportant sous Inkscape, mais le résultat est toujours aussi catastrophique. Je suis plutôt frusque quand je pense à tout le boulot de conception déjà réalisé. Si vous avez des idées, SVP aidez moi. Merci encore pour ce site qui me permet de m’améliorer en tant qu’autodidacte avec Inkscpae, Scribus et Gimp. All the best for the new year.

    1. Hello Ismael. Excellente année 2014 pour vous également. Figurez-vous que je travaille actuellement également sur un « rapport d’activités » assez complexe. Je reprends mes tableaux intégralement sous Inkscape, et je les exporte en 200ppp. Je n’avais pas eu l’idée de faire des copier coller depuis LibreOffice. Deux pistes donc à votre problème : 1/ la résolution au moment de l’export depuis Inkscape, et 2/ la taille du cadre d’image dans Scribus par rapport à l’image générée via Inkscape. Dans ce seconde cas, commencez par réserver un espace dans votre page Scribus. Repérez bien la taille. Dans inkscape, créez un « fond » à l’exacte taille en millimètres. Puis bâtissez votre tableau au-dessus en adaptant les tailles de cellules et de police. Puis exportez dans une résolution suffisante.
      Dites moi si cela fonctionne mieux. Si ce n’était pas le cas, je me creuserais un peu plus la cervelle pour trouver une autre solution.
      Bonne continuation :)

      1. Bonjour Corwin
        j’ai bien essayé d’appliquer cette méthode, mais les résultats me laissent un peu sur ma faim. Alors j’ai essayé également de copier directement de OpenOffice et coller dans Scribus avec « Coller l’image à partir du « presse-papier » et en mettant une haute résolution à partir de « Paramètre de l’aperçu ». Visuellement, cela a du sens, mais pour l’impression, on se rend bien compte qu’il résolution très basse. Je crois qu’on devrait continuer la réflexion…:). Par ailleurs, je me pose encore deux questions :
        – comment insérer des « bullets » dans Scribus ? et
        – comment assurer un espacement parfait lorsqu’on va à la ligne dans des cadres différents. C’est à dire que je veux lister un certain nombre de points qui m’obligent à aller à la ligne en insérant des « bullets ». Comment je m’assure que l’espacement entre ces différentes lignes (ou cadres) indépendantes est assez cohérent avec le reste du texte.

        Merci et à bientôt,
        Ismael

        1. Hello. Pas très satisfaisant donc. Il va falloir se creuser un peu plus les méninges en effet. Pour les « bullets »…. ? j’avoue ne pas « voir » de quoi il s’agit. Un lien vers une image sur le net en guise d’exemple serait le bienvenu !

          1. Etant donné que je travaille avec Office en anglais, je cherche parfois mes mots en Français pour décrire certaines fonctionnalités. Les bulets sont en fait des petits traits de renvoie à la ligne (ou d’autres formes), le genre que utiliseriez lorsque vous employez la ponctuation (deux points) :

            – xxxxxx
            – xxxxxx.

            Le genre pour liste un certain nombre de choses par exemple. Sous Word, vous avez plusieurs formes que vous pouvez retrouver lorsque vous faites cliquet droit et choisissez dans la liste déroulante « bullet ». J’espère que mon explication a du sens…:). Merci
            Ismael

          2. Ahah, ok. Une « liste à puces » :)
            Alors, pour les « caler » le plus proprement possible, je crée un style de paragraphe pour lequel je « joue » avec les valeurs d’interlignage.
            Dis comme ça, cela fait un peu bricolage, mais pour éviter d’avoir systématiquement à calculer les valeurs de positionnement entre plusieurs propositions, je n’ai une fois encore pas trouvé mieux.

  24. Bonjour Corwin

    J’ai préparé un dépliant A4 pour une petite structure que je viens de mettre en place. C’est pas très fameux. Il me serait d’une très grande aide si je pouvais avoir votre point de vue la dessus, une critique qui me permettrait de l’améliorer. Si vous êtes d’accord, je vous l’enverrai.

    Merci
    Ismael

    1. Hello Ismaël. J’avais manqué votre commentaire, navré de répondre si tard.
      Bien sûr, aucun soucis. Envoyez moi votre document, un export PDF devrait suffire pour se faire une idée.
      A bientôt,

  25. Bonjour Corwin,

    Tout d’abord merci pour vos tutoriels qui m’ont été d’une grande aide !
    Cependant j’ai un souci d’enregistrement en PDF et ne trouve aucune solution nul part.

    J’ai créé une brochure, ma page de garde a un fond bleu, j’ai écrit le titre et certaines informations en blanc pour que cela ressorte mieux sur le fond bleu, l’aperçu me convient mais quand je l’enregistre en PDF ces écritures ressortent en noir.
    J’ai essayé de l’enregistrer en tant qu’image et il n’y a aucun souci, l’écriture sort blanche mais n’étant pas de la même qualité qu’un PDF …
    Je commence légèrement à désespérer et ne comprend pas comment résoudre ce problème.

    J’espère que j’ai été assez clair.

    Merci d’avance,

    Bonne fin de journée,

    Marine

  26. Bonjour,

    Merci pour tes tutos, ils sont bien précieux et très clairs.
    J’ai un petit soucis, peut-être sauras-tu m’aider ?
    Voilà, avec mes vieilles habitudes de quark, j’essaie de sortir du marchand, du coup, scribus. J’ai un dossier pour un projet perso d’école à réaliser.
    J’ai réalisé mon document dans scribus avec un format de page en 155×238 mm avec option « page en regard ». Du coup plus petit qu’un A4 car j’aime bien ce format livre et je souhaite l’imprimer en recto-verso sur A3 pour ensuite le plier, l’agrafer et le massicoter.
    Mais lorsque j’exporte mon ficher en PDF, il me met les traits de coupe et repères sur les 4 côtés de chaque page. De ce fait, mes pages gauche et droite ne sont pas accolées.
    Quelle est l’option que j’ai omis ?

    Merci beaucoup et à bientôt,
    fani

    1. Bonjour Fani.

      Houla. Avec ta questions, là, tu me gâtes ;)
      Est-ce que tu as essayé, sur un format A3 (dans scribus) en paysage de créer une découpe à deux colonnes avec une gouttière centrale qui te permettent d’avoir exactement la taille de page souhaitée ?
      C’est en tout cas ce que j’aurais fait, pour m’affranchir des toujours très aléatoires reports en mode « feuillet ».
      Avec du A3 paysage, tu indiques tes marges haut/bas/gauche/droite, et tu crées deux colonnes qui seront séparées au milieu par une gouttière : celle-ci aura la valeur (le double en réalité) de la marge de la page une fois pliée.
      :-/
      Je me relis et me donne (encore une fois) l’impression d’être super clair !
      Si tu vois à peu près où je veux en venir, tu dois imaginer ton travail terminer avec les « n » pages dont tu as besoin, déposées dans l’ordre d’impression, et non pas l’ordre du numéro de page.
      Sur le premier A3, recto tu as à droite la couverte et à gauche la 4ième de couv’. Au verso, à gauche la page « 1 » et à droite la page « dernière » (celle qui précède la 4ième de couv’).
      Mieux vaut modéliser sur un brouillon en A4 que tu plies pour numéroter les pages.
      Et ça, ça marche : je l’ai déjà fait. J’ai donné ces mêmes indications (en gros) à une visiteuse de ce site, une lycéenne, qui préparait son TPE… et ça semble avoir fonctionné :)

  27. suite du commentaire précédent :
    Ah pardon j’oubliais, pour l’impression papier, j’utilise la fonction « livret » avec le lecteur de PDF.
    Merci

  28. Bonjour,

    Je n’arrive pas à enregistrer en PDF, le sla c’est OK mais quand j’ouvre en PDF il me dit que mon fichier n’est pas en format scribus.
    Je l’ai déjà fait mais ne me souviens plus, je sais qu’il y a quelque chose de particulier à faire.
    PS je suis vraiment une piètre informaticienne et j’ai besoin de conseils simples

    Merci à vous

    1. Bonjour,

      alors, quand vous êtes sous Scribus, avec votre document ouvert, vous allez dans le menu « Fichier », puis « Exporter » et enfin « enregistrer en PDF ».
      Si non, vous avez le bouton en forme de fichier Adobe dans… la barre de boutons, en haut.
      Rien de bien particulier sinon.
      Attention à bien nommer le document qui s’enregistrera dans le répertoire où se trouve déjà le SLA.
      Vous me direz si ça fonctionne.

  29. Bonjour,
    Merci pour ce tuto bien pratique.
    Dans Scribus, comment on fait pour ajouter le nuancier de couleur que vous utilisez ? Par défaut je n’ai pas autant de couleurs dispo.

    Comment puis-je mettre Gimp en lien avec Scribus ? Les 2 logiciels sont sur mon PC mais Scribus ne reconnait pas Gimp lorsque je lance une édition d’image.

    Merci d’avance,

    Aurel

    1. Bonjour Aurel,
      pour importer de nouvelles couleurs, je t’invite à consulter cet autre tuto, ici, sur ce site : gestion des couleurs dans scribus 1-4/
      Quant à Gimp et Scribus : ils ne sont pas à proprement parler « liés ». Comme toi, je les ai sur mes différents ordinateurs, et lorsque je m’attelle à une nouvelle créa, je lance les deux outils (les trois, pour être honnête, puisque Inkscape n’est jamais loin !). Dès que j’ai besoin de retoucher une image, j’utilise Gimp, puis j’enregistre celle-ci dans le répertoire de travail de ma création en cours sous Scribus.
      J’espère que cela t’aidera.
      A bientôt

      1. Ok merci pour l’aide.
        Je débute sous Scribus et j’ai parfois un peu du mal même si je trouve que c’est quand même génial comme outil.

        J’ai un bug régulier que je n’arrive pas à résoudre. J’ai créé mes polygones et insérer du texte à l’intérieur. Jusque là pas de pbm, j’applique mes styles, tout ce passe bien sur mon espace de travail. Sauf que quand je lance mon aperçu d’impression (l’impression aussi), mes cadres de textes sont coupés sur la marge droite alors que mes polygones sont entiers !

        D’où peut venir le problème ? (pbm similaire lorsque j’ai eu à créer des cartes de vœux)

        1. Si à l’écran le SLA, et le PDF paraissent bon, alors, il pourrait s’agir d’un simple problème de marge d’imprimante.
          Ton imprimante ne sait peut-être pas utiliser une bordure (genre 1cm) tout autour de la page.
          Il faut aussi que tu regardes du côté des marges que tu as indiqué lors de la création du document (du coup, à vérifier dans « propriétés du document »).
          Cela me parait être la meilleure piste.
          Si ça ne va toujours pas, contacte moi par mail en m’envoyant tes fichiers : je regarderai si j’y trouve quelque chose.

  30. J’étais en train de préparer le transfert de fichier et en rouvrant scribus après, le bug à disparu.
    Peut-être juste un bug graphique un peu persistant.

    Merci pour tout et un grand merci pour ton site !

  31. Bonjour Corwin,

    Merci pour ton site, c’est super.
    Accepterais tu de m’apporter ton aide ?
    J’ai créé quatre affiches sous Scribus 1.4.5
    Je n’arrive plus à ouvrir deux d’entre elles, et j’ai passé un temps monumental à les créer.
    Scribus plante, et ces documents ne sont pas chargés.
    As-tu une idée ?
    Tu me rendrais grand service !
    Julien

    1. Hello.
      As-tu bien tous les éléments dans un seul répertoire ? aucun n’a été « bougé » ou supprimé ?
      Sinon, deux choses à tenter :
      1/ prendre ton répertoire avec l’ensemble de tes données (images, photos, logos, etc) et essayer sur un autre ordinateur
      2/ sauvegarder ton travail, désinstaller Scribus, et soit réinstaller la même version soit une antérieur (la 1.4.3 par exemple mais pas en dessous de 1.4.0)
      Cela m’est arrivé de ne plus pouvoir rouvrir un SLA, et c’est la seconde option qui m’a « sauvé » la mise.
      Tiens moi au courant : si ça ne marchait pas, on se creusera un peu plus la cervelle !
      A+

      1. Merci pour ta réponse Corwin.

        (je suis sous windows). Scribus version 1.4.5

        Mes éléments sont dans plusieurs répertoires.
        M’étant notamment appuyé sur une premiere affiche comme modèle pour une
        seconde, iI se peut en effet que j’ai déplacé certains fichiers.
        Si tel est le cas, que puis-je faire selon toi ?
        car difficile de reconnaitre les fichiers propres à chaque affiche, et de
        les replacer là ou ils étaient exactement !
        j’ai de nombreux fichiers liés à ces affiches.

        Je tente la désinstallation-réinstallation ? ou y-a t-il un moyen pour la
        réorganisation des fichiers dans les répertoires ?

        Merci encore, bcp.
        Julien

  32. Bonjour,

    Excellent tuto ! Merci pour votre pédagogie et votre partage de connaissance.

    Serait-il possible d’obtenir les images qui ont servi pour votre exemple par mail ?

    D’avance merci,

    Bonne continuation !!

Laisser un commentaire

Subscribe without commenting