Scribus 02 : gestion des couleurs dans Scribus 1.4

Dans la dernière mouture de Scribus, en comparaison des version 1.3.x, l’onglet « couleurs » de la fenêtre « propriétés » va vous paraître très pauvre. En effet, comme on le voit sur l’illustration ci-dessous, il n’y a guère plus d’une douzaine de couleurs de base.

Scribus 1.4 n’est pas pour autant dépourvu d’un très large choix de palettes de couleur… Il suffit de savoir où les chercher !

 1/ Charger une palette :

Utilisez le menu [Edition // Couleurs].
La fenêtre suivante s’ouvre.

On remarque que les seules couleurs proposées de base sont effectivement celles aperçues dans la première capture d’écran, la fenêtre propriétés. Notez la présence du bouton « importer » : c’est là que tout se passe.
Cliquez sur ce bouton.
Dans le chemin, en haut, parcourez votre arborescence jusqu’à trouver le répertoire « swatches ».

Sous windows, vous devriez le trouver dans le répertoire d’installation de Scribus, du genre :
blablabla/scribus/libs/swatches
Vous devriez voir, comme ci-dessous, un très large choix de palettes.

Difficile d’en faire le tri : ce sera à vous d’y jeter un œil et de déterminer celles qui sont intéressantes.
Après y avoir fait un tour, parmi les plus « équilibrées » au moins pour commencer avec Scribus, je vous conseille de tester :

  • CrayonTM,
  • SVG,
  • BSC 381 C,
  • Tango,
  • Oxygen

C’est d’ailleurs cette dernière que l’on va prendre pour poursuivre l’exemple. Validez l’ouverture du fichier « oxygen.xml ».

2/ Charger une seule couleur dans une palette

Restez sur la fenêtre de gestion des couleurs (ou rouvrez là par [Edition // Couleurs]). Cette fois, au lieu de cliquer sur le bouton « importer », on va choisir « Nouveau »).
Utilisez le menu déroulant où il est inscrit « carte des couleurs HSV » :

Cherchez et choisissez la platte « SVG ». Dans cette palette, sélectionnez la couleur nommée « aquamarine » :

Validez. Elle apparaît désormais dans votre palette à utiliser dans le document actif.

3/ Créer une nouvelle couleur

Comme précédemment, on va cliquer sur le bouton « nouveau » dans la fenêtre de gestion des couleurs.
Nommez votre nouvelle couleur en « 1 ». Puis, choisissez votre modèle colorimétrique (Pour rappel : CMJN est plutôt destiné à l’impression, RVB à l’écran).
Enfin, jouez avec les curseurs jusqu’à obtenir la teinte désirée.
Validez.

De la même façon, il vous est possible dans un premier temps d’aller chercher une couleur dans l’une ou l’autre des palettes, puis de la modifier/renommer.

Si vous devez travailler avec une charte graphique précise, récupérer les composantes (valeurs) en RVB ou CMJN de vos couleurs pour les saisir.

4/ Alléger sa palette

Du coup, on obtient une longue palette où la plupart des couleurs ne nous servira jamais.
Toujours dans la fenêtre de gestion des couleurs, avisez l’une des couleurs, cliquez dessus. Le bouton « supprimer » devient accessible. Allez-y : clic !
La couleur disparaît de la liste.

N’ayez aucune crainte : elle n’est pas perdu, du moins s’il s’agissait d’une teinte importée. Pour la récupérer, il vous suffit de faire « nouveau » et d’aller la chercher une nouvelle fois. Si vous en avez supprimer plusieurs provenant de la même palette, importez la de nouveau.
Les descriptions de teintes sont dans les fichiers du répertoire « swatches » : ces fichiers ne sont absolument pas touchés lors des modifications que vous apportez.

A noter : lorsque vous supprimez une couleur, Scribus vous propose de la remplacer par une autre. De cette manière, si jamais la couleur était utilisée dans la composition, l’élément qui possédait cette teinte se retrouvera avec celle de substitution.

Au bout de quelques temps de manipulation dans votre fichier, lorsque vous aurez bien avancé sur votre composition, et que vous aurez choisi les quelques teintes dont vous avez besoin, revenez donc sur cette fenêtre. Avisez le bouton « Effacer les couleurs inutilisées » et cliquez dessus.

Il ne reste plus que les teintes dont vous avez besoin, ce qui sera drôlement plus pratique pour les utiliser (pas de long menu à faire défiler).

 

5/ Réutiliser sa palette personnalisée

Je n’ai pas trouvé de manière « directe » d’exporter sa palette (à part « enregistrer en tant que modèle » un document vierge, mais c’est moyennement satisfaisant, surtout si l’on change de format) : si quelqu’un a l’astuce, je suis preneur.

Si vous ouvrez un nouveau document, vous constaterez que vous repartez avec la palette de couleurs par défaut. Or, comme on vient de le voir, obtenir « sa » palette est relativement fastidieux, surtout si l’on a choisi un grand nombre de couleurs.

Pour récupérer sa palette personnalisée dans un nouveau document, il suffit de venir dans « importer » de la gestion des couleurs. Mais, au lieu d’aller dans le répertoire « swatches », recherchez le document scribus au format SLA dont vous voulez récupérer les teintes.

Et vous allez ainsi, tout simplement récupérer les teintes qui auront été utilisées sur le document que vous visez.
De cette manière, d’un document à l’autre, il vous sera possible de toujours utiliser les mêmes couleurs et ainsi, conserver votre charte graphique et/ou vos habitudes.

28 réflexions au sujet de « Scribus 02 : gestion des couleurs dans Scribus 1.4 »

  1. Ping : Loïc Corwin
  2. Bonjour monsieur Corwin , pour changer de palette , il y a une astuce : Vous ouvrez scribus mais sans aucun document ouvert ( cela est capital) . Vous allez dans « Edition//Couleur » et vous voyez apparaître  » Jeux de couleurs actuel  » et en sélectionnant un jeux de couleurs , vous obtenez ses couleurs dans l’aperçu , cela revient à ce que vous décriviez mais de façon plus simple . Et merci pour vos tuto , ils sont indispensable.

    1. Bonjour,
      ah ! c’est génial. Merci. Je n’avais vu ce moyen de parvenir à gérer son jeu de couleurs de cette manière. C’est en effet bien plus rapide. J’éditerai prochainement l’article pour ajouter votre astuce.
      Et merci pour vos encouragements! A bientôt,
      Corwin

  3. Bonjour,

    Ne serait-ce pas le script « ColorChart » qui répondrait au besoin d’exporter/créer un nuancier d’après celui du document actif ?
    Merci pour le tuto en tout cas et bonne continuation!

    1. Bonjour,
      oui, en effet, merci. Le script « ColorChart » permet de générer un document SLA présentant la gamme complète de toutes les couleurs de la palette en usage dans un document. Ceci dit, on obtient toujours un SLA, qu’il faudra enregistrer…. et donc réimporter ensuite. J’imaginais un jour disposer d’un moyen plus simple. Cependant, l’intérêt du script « ColorChart » est de disposer des nommages et codes RVB, CMJN et web. C’est excellent pour diffuser à des collaborateurs qui s’occuperaient d’autres parties, comme un design WEB, une étude de logo, etc.
      Merci d’être passé et d’avoir pointé ce script très utile. A bientôt,
      Corwin

  4. En regardant de plus près, les chartes/nuanciers/palettes à importer sont majoritairement en .eps, qui finalement sont des fichiers de document au même titre qu’un .sla et non pas dans un format de charte/palette uniquement. Il y a effectivement quelques .xml qui se rapprochent plus d’un format de nuancier uniquement, mais propre à Scribus. Il faudrait alors sans doute modifier le script color2csv pour créer un tel fichier xml, mais ça passe de toute façon aussi par un enregistrement de fichier et une réimportation ensuite (mais sans représenter les couleurs dans le document lui-même, c’est vrai)…
    Pas toujours facile de trouver le bon compromis ou la solution universelle ;-)

    1. La solution « magique », on court tous après ! Ici, le prix a payé (la taille et le format SLA) me semblent assez ridicule par rapport au gain qu’on en tire. En fait, je pinaille.
      La question qui me vient du coup à l’esprit, en lisant cette série de commentaires, est : y a-t-il un format qui permette l’échange de la palette de couleurs entre Scribus, Inkscape et Gimp ? Le XML ?

  5. Inkscape semble utiliser le format .gpl de Gimp. Un fichier texte en fait.
    « Y a plus qu’à » mettre Scribus sur la même longueur d’onde que les deux autres, peut-être en partant des scripts color2csv et csv2color pour l’exportation et l’importation.

      1. C’est exactement ce que j’ai conseillé hier soir, puisque j’avais pu voir qu’Inskscape pouvait très facilement exporter une palette au format de Gimp gpl.
        Du coup c’est plutôt pas mal pour avoir la même source entre Inkscape et Scribus :)
        (pour du RGB)

        1. C’est même essentiel afin de pouvoir travailler entre les trois outils en évitant les mauvaises surprises au moment du print (léger décalage de couleur par exemple).

  6. Ping : Loïc Corwin
    1. cela a toujours été un problème avec Gimp. De mémoire, il me semble qu’il y a un greffon, ou un paramétrage pour lui forcer la main.
      On va attendre quelques jours et voir ce que Gimp 2.8 nous réserve !

  7. Merci pour « le truc » pour à nouveau avoir une jolie palette de couleur dans Scribus.
    Pour les linuxiens, aller dans le fichier /usr/share/scribus/swatches

    G.

  8. Bonjour
    Je suis perdu à la découverte de Scribus car je ne parviens pas à intégrer des polices : attention je suis sur Mac et ne retrouve pas ce chemin. Merci de me guider
    Cordialement
    Noël (pas à la fête)

  9. Bonjour
    Merci de ton intérêt ; j’avais effectivement lu ceci… mais je suis toujours dans le souci bien que pesant e comprendre la raison.
    Je suis contraint à suivre une charte graphique m’imposant entre autres la police bahamas dont tu trouveras un exemplaire sur ce lien https://www.dropbox.com/s/eu1utw4xf0x6kof/BAHAMASN.TTF?dl=0
    Dans inDesign ou Office (libre ou pas !) je peux appliquer à cette police les variations gras / italique…etc ; dans Scribus pas possible : seule la version « regular » est disponible…
    J’ai trouvé sur le web une réputée version italique mais pas d’accentuées françaises http://ufonts.com/q96863
    Je ne vois pas comment contourner et cela condamne pour mon association l’emploi de Scribus.
    Merci de tes idées
    Noël (de moins en moins à la fête)

    1. Bonjour,
      effectivement, si j’ouvre ton fichier de police, je ne trouve que des caractères de type « normal, accentué ». En fouillant (merci google) le net, je vois des sites web proposant la Bahamas italic, italic bold mais jamais accentuée (https://www.fontyukle.net/fr/1,bahamas ), ce qui pose un vrai problème dans ton cas, si ta charte graphique t’impose cette police.
      Malheureusement, là comme ça, je ne vois pas d’autre solution qu’une « scabreuse » -> modifier la police grâce à un outil de ce genre : https://sourceforge.net/projects/ttfedit/
      Si j’ai une autre idée, je t’en ferai part.
      En attendant, je te remercie d’avoir soulevé ici ce point auquel je n’avais encore jamais été confronté.
      Bon courage, et bonnes fêtes de fin d’année :)

      1. Merci de ce suivi ! Effectivement j’ai bien compris qu’il me faille passer par une édition de la police dans un outil pas évident de manipulation !
        Courage donc pour la torture supplémentaire !
        Bonne fin d’année
        Noël

  10. Ah Parfait cette page pour moi !!!
    Je cherchais comment augmenter cette palette, pauvre de chez pauvre (de base) en couleurs sous scribus 1.4.6.
    Note : le chemin de ce répertoire swatches est sous C:\Program Files (x86)\Scribus 1.4.6\share chez moi …

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Subscribe without commenting